• communication de crise
  • personal Branding
  • Marque personnelle
  • relations entre Suisse alémanique et Suisse romande
  • communication institutionnelle

Contact

Situation professionnelle

En recherche d'emploi
En recherche active

Présentation

Né en 1967. Quitte Lausanne pour St-Gall à vingt ans pour apprendre l'allemand et le suisse-allemand et étudier l‘économie d‘entreprise et le marketing et effectuer quelques stages.

Après deux ans passés dans le département marketing d'une grande entreprise st-galloise, fonde une régie publicitaire et une maison d'édition spécialisée à 25 ans. A l'époque on ne parlait pas encore de startup... Collabore à l‘organisation du premier salon du Multimédia de Genève dans le cadre du Salon international du livre et de la presse de Genève.

Edite plusieurs publications informatiques en langue française et allemande. Fonde un cabinet-conseil servant à rapprocher Romands et Alémaniques et collabore avec un réseau de spécialistes sur différents projets. Co-organise l ’exposition « Les 20 ans du PC » avec le spécialiste alémanique Röbi Weiss et édite la version française du poster rétrospectif. Est considéré depuis lors comme l ’un des historiens romands de l ’informatique. Edite Swiss Business Computing Online, le premier Webzine quotidien romand spécialisé dans l’informatique. Co-fonde en 1998 le 1er parti Internet d’Europe (Internet Partei) avec quelques pionniers helvétiques du Net. A administré une société de services active dans le prépresse , la lithographie et le multimédia jusqu'en 2001 et l'éclatement de la bulle internet.

Devient porte-parole de l’opérateur sunrise en 2001 et dirige son département de communication à Zurich. Revient en Romandie dès 2004, toujours en tant que porte-parole, pour se consacrer pleinement professionnellement à la Suisse francophone. Obtient le diplôme de Directeur de communication SAWI/SPRI ainsi que le diplôme fédéral de Conseil en Communication. Est membre du comité directeur de la Société Romande de Relations Publiques en de 2005 à 2008 ainsi que le représentant de la Suisse romande auprès du comité directeur de la Société Suisse de Relations Publiques. A présidé la Société Romande de Relations Publiques de 2006 à 2008. Pendule à nouveau entre Lausanne et Zurich depuis le 1er juillet 2006 en tant que directeur des relations publiques de sunrise/TDC Switzerland AG jusqu'à fin 2007. A été nommé représentant romand au sein du jury du prix suisse de la communication institutionnelle, le Corporate Communications award en décembre 2006.

Rejoint l'agence de Relations Publiques Rochat & Partners en tant que partenaire et consultant en communication de janvier 2008 à avril 2009.

Consultant indépendant en communication intégrée et nouvelles technologies, Personal Branding, Réseaux sociaux et Rösti-Graben Relations (2009).

Responsable de la communication institutionnelle et porte-parole de British American Tobacco Switzerland de janvier à fin novembre 2010

Mes autres réseaux communautaires professionnels favoris:

http://communicationromande.ning.com
http://gri.ning.com
www.linkedin.com
www.ning.com

Mathieu Janin 2.0

Le blog de Mathieu Janin, conseil en communication diplômé, ancien président de la Société (Suisse) Romande de Relations Publiques, président de l'association faîtière suisse romande des associtions informatiques (ICT-SR). Contient des articles sur la communication d'entreprise, les médias helvétiques et l'évolution du marché ITC depuis la fin du siècle dernier. Passionné par l'évolution de la communication, l'auteur de ce blog s'intéresse aux nouveaux outils de communication tels que le Persuasion Marketing, le buzz, le web 2.0, la communication 2.0 et les nouvelles formes de communication non interruptive. http://www.le-blog-de-mathieu-janin.net

http://www.le-blog-de-mathieu-janin.net/xml/atom.xml
Oui massif à l’étude de faisabilité du nouveau complexe scolaire de l’ASIJ
04 mars 2017
Les délégués de l’Association Scolaire Intercommunale du Jorat (ASIJ) ont unanimement accepté un crédit de CHF 150'000.- pour financer l’étude de faisabilité d’une infrastructure scolaire sur le site de Carrouge.
Réunis dans la grande salle de Roppraz le 15 février dernier, les 45 délégués communaux présents ont suivi les recommandations de la commission des finances (CoFin) et de la commission ad-hoc. Toutes deux avaient préalablement donné leur feu vert à ce projet et à son crédit.

L’ASIJ a l’intention de réaliser une nouvelle construction scolaire dotée d’une nouvelle salle de gymnastique et d’une unité d’accueil de la petite enfance (UAPE) sur le site de Carrouge, commune de Jorat-Mézières. Cette démarche s’inscrit dans la perspective de la scolarisation régionale en 2020 des élèves du cycle primaire de la partie nord de l’ASIJ. Elle fait partie du processus de réorganisation scolaire pour mettre en œuvre la Loi scolaire vaudoise (LEO) et le concordat intercantonal HarmoS. Le projet prévoit 22 classes pour 528 élèves de 1ere à 8e années HarmoS habitant dans les villages avoisinants. Ce regroupement avait été préconisé en 2012 et validé par les municipalités de toutes les communes membres et confirmé par une analyse approfondie du bureau Urbaplan en décembre 2013. Cette réalisation devrait permettre de rationaliser les transports scolaires sur cette partie du territoire de l’ASIJ et générer des économies financières et énergétiques pour ses communes membres.

Le projet prévoit une surface de plancher de 10'750 m2 comprenant les infrastructures scolaires, des locaux annexes, une UAPE/PPLS, une salle de sport triple VD&, un parking souterrain et un abri de protection civile à la charge de la commune de Jorat-Mézières. L’étude de faisabilité votée jeudi a été confiée au bureau d’assistance à maître d’ouvrage IEC SA qui devrait rendre son rapport d’ici à la fin de l’année scolaire en cours. Elle comprendra une clarification finale sur les programmes des locaux des infrastructures scolaires, y compris l’abri PC, UAPE/PPLS et parking. Elle clarifiera les problématiques de mobilité sur site, la qualité du sol, la sécurité incendie, le chauffage, la ventilation, la gestion électronique et la maintenance sanitaire des lieux, le bassin de rétention, le raccordement des réseaux à la parcelle, le type de cuisine nécessaire pour le réfectoire, les panneaux photovoltaïques et/ou thermiques nécessaires, etc. L’étude préliminaire permettra également d’établir l’estimation sommaire des coûts du nouveau complexe scolaire et servira au calcul du nouveau plafond d’endettement nécessaire à l’ASIJ (son plafond actuel est de 40 millions de francs) pour le financement total du projet. L’étude fournira également un calendrier de projet pour les 3 modèles de mise en soumission des travaux avec avantages et inconvénients respectifs, la gestion complète des appels d’offre et les rapports d’évaluation, propositions et lettres d’adjudication, contrats pour mandataires.

Dans son rapport, la commission des finances de l’ASIJ a émis le vœu que le préavis concernant la fixation du nouveau plafond d’endettement devra être suffisamment étayé et explicatif afin que les différentes instances de l’ASIJ puissent le présenter et le défendre avec des arguments valables dans leurs dix communes respectives. Selon les projections financières, le coût moyen général de l’élève augmentera d’un millier de francs après la construction (de CHF 4'246.- à 5'120.-). La commission estime que l’étude de faisabilité est nécessaire au calcul correct du nouveau plafond d’endettement. La commission ad-hoc, quant à elle, a proposé au comité directeur de l’ASIJ d’attendre les résultats de l’étude de faisabilité pour pouvoir déterminer l’augmentation nécessaire de son plafond d’endettement avant de le soumettre au vote.

Suivant l’avis des deux commissions, les délégués du conseil de l’ASIJ ont voté le crédit à l’unanimité.

Infos : www.asij.ch

Voir l'article
Ad blocking : un phénomène bien ancré en Suisse qui touche deux fois et demi plus d’utilisateurs que la moyenne mondiale
23 févr. 2017
Selon l’étude Connected Life 2017*, près d’un internaute sur cinq (18%) dans le monde déclare avoir installé un adblocker. Un phénomène qui culmine en Europe (30%) alors qu’il se révèle moins prégnant en Asie (16%) et moins encore au Moyen Orient et en Afrique (6%).
2,5 fois plus d’utilisateurs d’adblockers en Suisse que la moyenne mondiale
Ad blocking : un phénomène bien ancré en Suisse qui touche deux fois  et demi plus d’utilisateurs que la moyenne mondiale
Avec 45% d’utilisateurs d’adblockers, la Suisse est, tout comme l’Allemagne (39%), un des « grands pays économiques» où le phénomène est le plus accentué : Etats-Unis 25%, Royaume-Uni 27%, France 34%, Chine 21% et Japon 13%. Elle se situe d’ailleurs au-delà de la moyenne européenne.

Des chiffres que corroborent d’autres résultats de l’étude. C’est en Europe (39% vs 34% dans le monde), et notamment en France (46%) que le sentiment « d’être poursuivi par les marques sur internet » est le plus marqué ; quand dans le même temps, l’enthousiasme des Français à l’égard du « brand content » se révèle moindre que dans d’autres régions.

source: http://www.tns-sofres.com/connected-life-2017#

Personnalisation et contenus sociaux : deux moyens pour les marques de s’adresser aux utilisateurs d’adblockers
Dans ce contexte, il reste de réelles opportunités pour les marques d’interagir avec leurs publics sur internet :
  •  Adresser des messages personnalisés : une proportion significative des utilisateurs d’adblockers (30% en Europe) reste favorable à des « publicités adaptées à leurs goûts et centres d’intérêts.
  •  Communiquer sur les réseaux sociaux : en France, 72% des internautes équipés d’adblockers utilisent au moins une plateforme sociale toute les semaines.

Voir l'article
Un collège secondaire aux dernières normes grâce à la solidarité régionale
13 févr. 2017
Une fête d’inauguration marquée par la présence du soleil et d’un public nombreux. L’ASIJ a fêté, samedi dernier, à Mézières la concrétisation de son premier projet scolaire avant l’inauguration du nouveau collège de Servion cet automne.
Une fois n’était pas coutume en cette période ou le gris ambiant peine à céder sa place aux rayons de soleil, Jean Rosset a régné en maître durant la fête d’inauguration de l’extension du collège secondaire de Mézières. Signe de bonne augure ou hasard météorologique, ses rayons ont incité le public à se déplacer en grand nombre pour visiter ces nouveaux lieux, assister aux discours de la partie officielle dans l’aula du collège et déguster les délicieux petits plats préparés par la brigade de Jérome Bovet dans la cuisine du réfectoire flambant neuf de la nouvelle extension du Collège du Raffort et généreusement servi par les paysannes vaudoises.

Premier orateur de la journée, Etienne Cherpillod, président du comité directeur de l’Association Scolaire Intercommunale du Jorat (ASIJ) a exprimé son désir de retourner sur les bancs d’école, tant la vue des nouvelles classes sur les montagnes enneigées et Le Moléson est belle. Comparant le développement scolaire du Jorat à un gâteau aux pommes, il a invité chaque intervenant à en manger une tranche et a assuré l’assistance que le budget de construction de 6,7 millions de francs ne sera pas dépassé.

Pierre-Olivier Lettry, directeur de l’entreprise générale Bat-Mann maître d’œuvre du projet, a ensuite dévoilé sa véritable motivation d’avoir entrepris la construction du projet. Domicilié sur les hauts de la commune de Savigny à Mollie-Margot et client régulier de la confiserie « Ronny » de Mézières, ce dernier circulait devant le complexe scolaire depuis plusieurs décennies et aurait eu beaucoup de peine si l’un de ses concurrents avait remporté l’adjudication. Il a souligné l’excellente intégration de la nouvelle extension dans l’ancienne construction : « - on dirait même que cette extension avait déjà été pensée à l’origine de la planification du site. » et s’est félicité du bon esprit d’entreprise régnant dans la région puisque plusieurs nouvelles constructions sont en cours de planification et de construction dans les communes de Servion et de Jorat-Mézières (Carrouge).

Quant au directeur de l’établissement scolaire, Gérald Morier-Genoud, c’est un homme heureux, fier et reconnaissant qui s’est exprimé ensuite. Il a rappelé que cette première étape importante d’une démarche a été initiée il y a une décennie par des acteurs politiques régionaux, prêts à s’investir, pour que l’école puisse remplir sa mission dans des conditions optimales, afin d’offrir une structure répondant aux besoins des quelque 1500 élèves secondaires de la région.

L’interlude artistique nécessaire à la bonne digestion de toutes ces paroles officielles a été assurée par la chorale du Petit chœur de l’Etablissement scolaire du Jorat et sa cinquantaine d’élèves choristes, dirigés par Céline Bohner et accompagné au piano par Blaise Mettraux. Ce chœur plein d’énergie et de vie a offert au public quelques extraits de leur futur concert qui sera donné au mois de juin prochain avec des tubes de Gold, Demis Roussos et Michel Fugain, pour ne citer que trois interprètes bien connus de leur répertoire.

Daniel Ruch, député au Grand Conseil et syndic de Corcelles-le-Jorat s’est ensuite exprimé sur le rôle difficile des autorités impliquées. Il a expliqué que beaucoup d’ingrédients pouvaient mettre en péril les projets de l’ASIJ. En effet, les besoins en infrastructure des communes se sont vus modifiés par l’évolution scolaire en cours et les nouvelles législations en vigueur (LEO, LAT, Loi sur l’accueil de jour des enfants) tout en contrôlant l’évolution des coûts. Le défi est de taille, pour les autorités régionales, afin d’offrir les nouvelles prestations scolaires plébiscitées par le peuple vaudois, tels que l’accueil de jour en continu, et les transports scolaires, dans une fourchette de coûts qui soit acceptable pour le contribuable. Face à de tels défis, les avis sont partagés quant aux décisions à prendre et les débats sont nourris. Fort heureusement, grâce à l’engagement des élus régionaux, la démocratie a démontré encore une fois que l’union fait la force. Mais il reste encore du pain sur la planche pour terminer les nouvelles constructions régionales en cours et assurer le bon développement de notre région.

Dernière oratrice à s’exprimer, la Conseillère d’Etat Béatrice Métraux, a exprimé d’entrée de jeu une certaine émotion à inaugurer cette nouvelle extension scolaire. En effet, elle a l’habitude d’inaugurer plutôt des postes de police et des prisons et a assuré le public présent que cela lui faisait du bien de voir que l’on inaugure des collèges et des écoles. « - Parce que toutes ces jeunes têtes qui seront formées dans ces murs seront autant de têtes que je ne rencontrerai pas dans mes autres établissements. » Remplaçant sa collègue Anne-Catherine Lyon, empêchée de venir par d’autres obligations, elle a transmis le message du Conseil d’Etat et assuré l’assistance présente que le Collège du Raffort répond parfaitement aux plus récentes obligations constitutionnelles en vigueur. Mais cette construction ne s’est pas faite en un jour. Elle est le résultat de nombreux compromis et de judicieuses solutions envisagées par les autorités politiques. La planification et la réalisation d’un tel projet est une opération complexe. Et ce n’est pas pour rien qu’on appelle ce genre de construction un « complexe scolaire ». Ce projet a été rondement menée à l’entière satisfaction du gouvernement vaudois.

Le public s’est ensuite dispersé dans le bâtiment pour visiter les installations et partager l’apéritif avant que chacun retourne chez soi en début d’après-midi.



Les années marquantes de l’ASIJ :
1976 : Adoption des statuts de la première association intercommunale, comptant 120 élèves du groupement primaire et primaire supérieur de Ferlens, Les Cullayes Mézières, Montpréveyres et Servion.
1984 : Adhésion des communes de Roppraz et Corcelles-le-Jorat.
1987 : Adhésion des communes de Carrouge, Vucherens et Vulliens et création de l’AIESM, l’ancêtre de l’ASIJ.
2013 : Adhésion des communes de Forel (Lavaux) et Savigny. L’AIESM devient l’ASIJ.
2016 : Adhésion de la commune de Syens.
2017 : Inaugurations des premiers projets immobiliers de l’ASIJ (extension du Collège du Raffort en février et nouveau collège de Servion en automne).

Voir l'article
Le spectacle « Le Destin de Jean-Louis » a fait salle comble à Forel (Lavaux)
06 févr. 2017
La cuvée 2017 du spectacle joué par le Chœur d’hommes L’Avenir de Forel (Lavaux) a rencontré un succès inégalé ces trois derniers weekends. La troupe a joué à guichet fermé jusqu’à sa dernière représentation samedi dernier. Retour sur quelques moments forts du dernier spectacle écrit mis en scène par Giliane Bussy.
Comme les années précédentes, le public a accouru des 4 coins du canton pour déguster le dernier millésime théâtro-choral du chœur d’hommes L’Avenir de Forel (Lavaux). Près de 1800 personnes se sont déplacées dans ce village à la frontière du Lavaux et du Jorat, pour assister à la pièce théâtrale de Steve Riccard et Olivier Lambelet et se restaurer à La Taverne, exploitée par le restaurateur René Chaubert et sa brigade.

Nous vous présentons ci-dessous l’album de photo du spectacle pour vivre et revivre cet exceptionnel moment de vaudoiseries offerts par la quarantaine d’actrices, acteurs et choristes qui ont participé à cette belle aventure.

Voir l'article
39 ans et une belle extension
06 févr. 2017
L’Association Scolaire Intercommunale du Jorat (ASIJ) inaugure samedi prochain l’extension du collège du Raffort situé sur la commune de Jorat-Mézières dont les travaux ont débuté en octobre 2015.
Ce collège sera désormais doté de 5 salles de classe supplémentaires, d’un réfectoire de 180 places et d’une bibliothèque scolaire et publique. L’accès au poste de commandement de la protection civile a été modifié.

L’Établissement primaire et secondaire du Jorat compte actuellement 1523 élèves. Pour répondre à la LEO, la loi sur l’enseignement obligatoire acceptée en votation populaire en 2011, les 570 élèves du degré secondaire, répartis dans 28 classes ont été regroupés sur le site du collège du Raffort à Mézières. L’école à journée continue a imposé aux communes de mettre un réfectoire à disposition des élèves, ce qui a été effectué provisoirement dès 2013, à la salle communale de Mézières, en attendant que l’ASIJ dispose de son propre réfectoire. La bibliothèque du lieu étant devenue trop exiguë, les communes membres du nord de l’ASIJ ont accepté d’investir dans une nouvelle bibliothèque devenue désormais non seulement scolaire, mais également publique pour 8 communes de l’association puisque les 2 dernières communes membres de Savigny et Forel (Lavaux) disposaient déjà de leur propre bibliothèque scolaire et publique à Savigny.

Après 14 mois de travaux, les élèves et leurs enseignants ont pu prendre possession de ces nouveaux locaux à la rentrée des vacances de Noël. Le Comité de direction de l’ASIJ est reconnaissant envers la direction et le corps enseignant d’avoir supporté les désagréments inhérents à ces travaux durant la durée du chantier ainsi que pour leur participation active dans les réflexions et dans la réalisation de ce projet.

L’exécutif intercommunal tient également à remercier le bureau d’architecture Thibaud et Zingg, le bureau d’aide à maitre d’ouvrage IEC, l’entreprise totale Batmann ainsi que toutes les entreprises qui ont œuvré à cette belle réalisation, pour l’excellente collaboration dans la réalisation du projet et dans le suivi des travaux.

Le comité de direction de l’intercommunale scolaire tient également à exprimer sa reconnaissance aux 10 communes membres de l’ASIJ, et particulièrement à celle de Jorat-Mézières, pour son excellente collaboration et pour la confiance accordée.

Fil rouge de la journée d’inauguration du 11 février
Les visiteurs pourront visiter les nouveaux locaux à leur guise de 9h à 13h30. La partie officielle débutera à 11 h en présence de plusieurs directeurs d’établissements voisins, délégués, syndics, municipaux, conseillers communaux et généraux des 10 communes de l’ASIJ ainsi que la plupart des enseignants et bibliothécaires du lieu. Etienne Cherpillod, président du comité directeur de l’Association Scolaire Intercommunale du Jorat (ASIJ) s’exprimera le premier. Il sera suivi par les intervention de M. Lettry, représentant l’entreprise générale Batmann, en charge de cette construction, du directeur de l’établissement scolaire Gérald Morier-Genoud, et de Daniel Ruch, syndic de la commune de Corcelles-le-Jorat et député au Grand-Conseil vaudois. Les autorités vaudoises s’exprimeront ensuite à travers la bouche de Béatrice Métraux, Conseillère d'Etat en présence de Daniel Flotron, Préfet du district de Lavaux-Oron, ainsi que des députés Josée Martin et Marc Oran.
Des représentants de la protection civile seront également présents pour guider les invités et donner des explications dans l'abri. Le personnel de la bibliothèque fera visiter la bibliothèque et le public intéressé pourra déambuler dans les nouvelles classes. Un apéritif dinatoire préparé par le traiteur en charge du réfectoire « La Chenille gourmande » sera servi par les Paysannes vaudoises à la cafeteria. 


Informations : ASIJ, CP 85, 1083 Mézières, www.asij.ch, cd.asij@gmail.com

Voir l'article